mangeur de cigogne

Mangeur de cigogne

Force est de reconnaître que jamais jusqu'alors un concours Seo n'avait fait couler autant d'encre.

À toutes fins utiles, il est bon de préciser que le concours mangeur de cigogne à vu le jour il y a tout de même dix ans.

En effet, c'est au cours de l'année 2004 que les participants à ce concours de référencement se sont pris au jeu, et ce à tel point qu'aujourd'hui encore il marque les esprits.

Alors certes, bien d'autres évènements ont succédé à celui-ci, pourtant il n'en demeure pas moins que quelques référenceurs semblent bel et bien décidés à jouer les prolongations coûte que coûte.

Il est à noter que l'égo de tout un chacun est sollicité dès qu'il est question de mangeur de cigogne !

C'est la raison pour laquelle, la guerre fait rage autour de ce mot clé qui est devenu ultra concurrentiel au fil des années.

Les référenceurs indépendants, certaines agences web et moult webmasters n'hésitent pas à déployer toutes leurs techniques de référencement pour impressionner l'univers du seo.

S'il est vrai que ce concours de positionnement est par la force des choses l'avènement d'une kyrielle d'autres aventures, il faut savoir que certains mettent les bouchées doubles pour s'imposer face à l'ensemble de leurs concurrents.

A ce titre et à notre humble niveau, il nous semble opportun d'apporter notre toute pierre à l'édifice par le biais d'une histoire qui relève de la légende voire parait-il du plus grand des mythes...

Un mangeur de cigogne sème la terreur au village

Dans certains villages alsaciens, c'est bien souvent devant un feu à la veillée que les grands-parents content aux plus jeunes l'histoire de l'horrible mangeur de cigogne.

À la nuit tombée aux abords d'un village quelque peu isolé, car situé aux abords d'une vaste plaine on pouvait entendre çà et là des chuchotements étranges et des bruits qui ne laissaient aucun doute sur ce qui était en train de se passer.

Les habitants étaient calfeutrés dans le confort relativement spartiate de leurs maisons en attendant que les premiers rayons du soleil viennent enfin les délivrer de ce qui ressemblait fort à un cauchemar récurrent.

En effet, entre chien et loup le village était le théâtre d'odieuses attaques qui laissaient la population en proie à une terreur intense.

Dès les premières lueurs de l'aube, les employés de la ville retrouvaient les restes de ce qui semblait bien avoir été un frugal repas.

Le mangeur de cigogne dévorait à tout va, ne laissant après son festin que des os et des plumes maculés de sang.

Pourtant, par une nuit de pleine lune, un intrépide chasseur décida qu'il était temps de changer la donne.

La peur allait changer de camp !

Armé de son fidèle fusil de chasse à canons juxtaposés, le jeune homme passa une bonne partie de la nuit à guetter l'arrivée de l'infâme mangeur de cigogne.

Alors qu'il était sur le point de repartir, il fut alerté par un léger bruissement qui provenait du toit de la maison d'en face.

Le mangeur de cigogne venait de faire une nouvelle victime, sauf cette fois-ci il ne l'emporterait pas au paradis. N'écoutant que son courage, le chasseur épaula son arme, son index était légèrement posé sur le chien du fusil.

Son viseur pointait dangereusement en direction du prédateur nocturne.

S'ensuivirent alors deux assourdissantes détonations.

Tandis que son fusil était encore fumant, le chasseur s'approcha prudemment du mangeur de cigogne.

Avec le bout du pied il retourna fébrilement le cadavre du mangeur de cigogne et constata avec effroi qu'il s'agissait du ...;)


Référencement